Métaphore pour un enfant, ou adulte démotivé

Je me souviens d'une histoire que me racontait ma grand-mère le soir avant de m'endormir.
Il était une fois, Tristan, un jeune prince, très riche et très puissant. Il était si riche et possédait de nombreux serviteurs, si nombreux que chacun n'avait qu'une seule tâche à accomplir. Il avait un serviteur pour lui mettre sa chaussure gauche, un autre pour lui mettre sa chaussure droite, un autre encore pour lui faire ses lacets gauches, un autre pour lui faire ses lacets droits et ainsi de suite ...
Il était si riche et possédait tellement de chose, qu'à peine âgé de 20 ans, il ne désirait plus rien, ne s'intéressait à rien, il se contentait de vivre sans efforts, ses serviteurs n'étaient-ils pas toujours à sa disposition pour combler ses moindres désirs, ses moindres souhaits ? Son père le roi se désolait, son fils n'était qu'un incapable, qui avait fait fuir tous les précepteurs royaux, même les plus courageux, jusqu'à un enchanteur, Maître Magicien, qui s'en était allé, découragé par un élève qui refusait même d'apprendre le B A - ba.
Jusqu'à ce qu'un beau jour, il reçu la visite du roi Emeric, son voisin. Le roi était accompagné de toute sa cour, et également de sa fille, la princesse Violette. La princesse bien que très riche et très belle, refusait d'être servie, bien au contraire, elle se plaisait à tout connaître non seulement sur le royaume de son père, mais également sur tous les autres royaumes environnant. Elle participait également à tous les conseils qu'Emeric tenait avec ses ministres. Dès que Tristan, vit Violette, son cœur se mit à vibrer et il en tomba follement amoureux.
Que faire ? Elle est si belle, si instruite, si intelligente et moi qui ne sais rien faire ?... c'est à cet instant que Tristan décida de changer sa vie.
Et à cause de cela, Tristan se mit à étudier, ce fut un peu difficile au départ, surtout pour apprendre les lettres, puis à former les mots et enfin à faire des phrases. Un jour, cependant, il commença à trouver cela amusant. Et plus il progressait, plus il découvrait de nouvelles choses, plus il souhaitait en connaître encore de nouvelles.
Au bout de quelques jours, Tristan pouvait déjà lire. C'était bien, mais encore insuffisant pour plaire à Violette. A cause de cela, il implora le maître magicien de revenir l'aider.
Bien qu'un peu réticent au début, le mage fini par accepter, et il emmena son élève à la bibliothèque du palais.
A la vue de tous ces ouvrages, traitant de nombreux sujets, comme les mathématiques, la philosophie, la géographie, l'astrologie, la magie, et également la manière de monter à cheval, la manière de s'occuper d'un royaume et de tout un tas d'autres choses, plus intéressantes les unes que les autres, le jeune prince s'enthousiasma, et se mit à étudier avec plus de force encore.
Plus Tristan étudiait, plus il découvrait des choses nouvelles, de nouveaux domaines, plus il souhaitait en découvrir, plus il s'enthousiasmait, plus il trouvait cela facile, amusant ... Et également plus il connaissait de choses, plus cela devenait facile d'en appréhender de nouvelles.
Jusqu'à ce qu'un jour le Maître Magicien, s'inclina profondément devant lui et dit : -« Mon Prince, je n'ai plus rien à vous apprendre, vous en connaissez déjà beaucoup plus que moi »
A ces mots Tristan se mit à pleurer, il avait enfin compris que la vie demande parfois un tout petit effort et apporte ensuite de grandes récompenses.
S'est-il marié avec Violette ? ... Cela fait partie d'une autre histoire …

Bernard G.